Accueil : Organisation / Les spécialités

La Spécialité Risques CHimiques (RCH)

La spécialité RCH Risques CHimiques est compétente pour assurer les missions face aux risques chimiques, biologiques, antipollution et décontamination.

La spécialité Risques chimiques au sein du SDIS du Nord est composée de 400 Sapeurs-Pompiers (SP) hommes et femmes, professionnels ou volontaires, répartis sur l’ensemble du département et dispose de :

  • 2 Unités Risques Chimiques « Intervention ». Chacune est composée d’un véhicule lourd et d’un véhicule léger armée 24h/24 par 6 SP de formations spécifiques de niveau RCH 2.
  • 3 Véhicules Risques Chimiques « Reconnaissance ». Chacun est armé 24h/24 par 3 SP de formation spécifique de niveaux RCH 1 et 2.
  • 1 Berce « Antipollution lourde » armée 24h/24 par 3 SP de formations spécifiques de niveaux RCH 1 et 2.
  • 2 Véhicules « Antipollution légère ». Chacun est armé 24h/24 par 3 SP de formation adaptée et spécifique RCH. (Seconde unité en cours de déploiement)
  • 1 Berce « Décontamination » armée de 18 SP de formation adaptée et spécifique RCH.
  • Une permanence d’encadrement de 4 SP de formations spécifiques de niveaux 3 ou 4. Soit une capacité 24h/24 de 70 Sapeurs-Pompiers attachés à la spécialité, susceptibles d’intervenir en tout point du département mais également sur la Zone Nord voire au-delà. Son organisation répond aux exigences de la Loi n° 96-369 du 3 mai 1996 relative aux services d’incendie et de secours et permet aux équipes qui la compose d’intervenir pour l’exécution des opérations et la mise en oeuvre des matériels lors d’incident ou accident comportant des « Risques-Chimiques ».

Les moyens de la spécialité ont réalisé 96 interventions en 2011, relatives à :

  • Levées de doute lors d’interventions impliquant des substances chimiques diverses.
  • Fuites ou déversements accidentels de produits chimiques notamment lors d’interventions sur des accidents de transports (ferroviaire, routier, fluvial et maritime).
  • Dispersions de nuage potentiellement toxique nécessitant une évaluation des risques.
  • Feux industriels importants.
  • Actes malveillants.
  • Soutiens aux industriels sur la composante « Risques chimiques ».