Accueil : Actualités / Manifestations et cérémonies

Concours "Soutiens ton sapeur-pompier" : remise des premiers prix

Julie Fontenelle (collège Notre-Dame-de-Grâce, Maubeuge) et Manon Hannecart (collège Eisen, Valenciennes) ont remporté le concours "Soutiens ton sapeur-pompier" organisé par le CDJ du Nord et le SDIS du Nord.


Elles ont reçu leur récompense le 26 juin dans l’hémicycle du Nord Mon Département : pour chacune, un authentique casque de sapeur-pompier. Un symbole fort, car le casque du sapeur-pompier, c’est à la fois un accessoire très personnel et ce qui le/la protège des dangers.


Organisé afin de sensibiliser les jeunes du Nord aux agressions subies par les sapeurs-pompiers en intervention, le concours consistait à écrire une lettre, au choix, à l’auteur d’une agression contre un sapeur-pompier ou à un sapeur-pompier victime d’une agression lors d’une intervention.


Manon Hannecart avait choisi d’écrire à un sapeur-pompier victime d’agression et Julie Fontenelle, à l’auteur d’une agression contre un sapeur-pompier.



Les deux gagnantes ont lu leur lettre devant les élus du Conseil départemental des jeunes et les personnalités présentes, notamment Jean-René Lecerf, président du Département du Nord, Marie-Annick Dezitter, conseillère départementale déléguée au CDJ et le colonel René Spiès, directeur départemental adjoint du SDIS du Nord.


D’autres récompenses seront remises dans les prochains jours à tous les participants.


 



 


 

Manon, gagnante du concours "Soutiens ton sapeur-pompier"La lettre primée de Manon Hannecart, élève de 5e au collège Eisen à Valenciennes


"Toi qui as choisi de consacrer ta vie à porter secours aux personnes en détresse, l’une d’entre elles n’a pas réussi à voir le dévouement que tu as mis quand tu es venu la sauver.


Cet individu t’a injurié ou porté des coups pour te montrer son mécontentement alors que tu venais pour l’aider. La question est : pourquoi la violence, alors que sûrement sans toi cette personne ne serait plus de ce monde en ce moment.


Alors même si cette victime n’a pas su remercier, le courage et la bravoure dont tu as fait preuve en risquant ta vie pour la sienne, moi je te remercie. Merci d’être là tous les jours de notre vie pour nous porter secours en cas de besoin.


Je crois que toutes les personnes de ce monde devraient vous regarder comme les héros, même si vous n’avez pas de pouvoir, même si vous ne savez pas voler ou lancer des rayons laser avec vos yeux, vous êtes quand même les héros de nos vies.


Je vous admire et vous témoigne toute mon affection et ma gratitude. Merci d’être présents et dévoués à tout moment pour les autres, vous êtes formidables, continuez à vous occuper des victimes.


Merci."


 



 


 

Julie, gagnante du concours "Soutiens ton sapeur-pompier"La lettre primée de Julie Fontenelle, élève de 5e au collège Notre-Dame-de-Grâce à Maubeuge


"À toi qui fais preuve d’agressivité gratuite envers un sapeur-pompier qui exerce son métier et sa passion le jour, la nuit, n’importe où et par n’importe quel temps... à toi qui te montres lâche et violent, par tes gestes ou par tes mots, envers cet homme brave que tu ne connais pas... je voulais t’écrire ces quelques mots...


Aujourd’hui tu le blesses, un jour tu auras peut-être besoin de lui... Aujourd’hui tu le vois comme une cible, demain il deviendra peut-être ton héros... Aujourd’hui il sauve quelqu’un qui ne te touche pas, un jour il sauvera peut-être une personne que tu aimes... ton père, ta mère, ton enfant... Aujourd’hui tu es son agresseur, demain tu seras peut-être toi-même une victime... Aujourd’hui tu l’insultes, un jour tu le remercieras sans doute...


Tu devrais être admiratif face à ces hommes ordinaires à tes yeux et qui pourtant n’hésitent pas à affronter le danger pour venir en aide à des hommes, des femmes et des enfants dans la détresse ou encore pour préserver des biens qui leurs sont chers. N’as-tu pas ressenti de l’émotion et de la fierté en regardant comme moi, impuissant devant ton écran de télévision, cette armée de fourmis qui a combattu, sans rien lâcher, ce monstre de feu, lors de l’incendie de Notre-Dame à Paris ?


Sache que ce sont en réalité, des hommes extraordinaires qui risquent leur vie pour les autres et font trembler leur propre famillle à chaque intervention. Alors, au lieu de te montrer méprisant, montre-toi plutôt reconnaissant envers leur courage et leur bienveillance. Et sois fier comme je suis fière de mon grand-père qui, pendant de très nombreuses années, a sauvé de nombreuses vies au péril de la sienne."