Accueil : Actualités / Activité Opérationnelle

60 sapeurs-pompiers mobilisés pour un exercice feu de navire

60 sapeurs-pompiers venus de 7 Centres d’Incendie et de Secours du département ont pris part à un exercice « feu de navire » organisé le 4 avril sur le domaine portuaire de Dunkerque. Les moyens du Groupe de Reconnaissance et d’Exploration Longue Durée (GRELD) étaient mobilisés. L’ensemble du dispositif, placé sous le commandement du LCL Dominique Jacques, a également procédé à l’évacuation de deux victimes.


La demande de secours – fictive- émanait du navire « CGG Alizé », à l’accostage quai Freycinet 5 au cœur de la zone portuaire. Le scénario est le suivant : un incendie à bord nécessite l’intervention des secours.

JPEG - 454.8 ko
D’importants moyens ont été engagés. Le bras élévateur aérien a été déployé pour assurer le sauvetage de victimes


Les premières investigations par les personnels GRELD commencent avec l’envoi de 2 trinômes à la recherche de victimes à l’intérieur du bateau. L’une sera extraite par les coursives vers le quai, la deuxième sera descendue depuis le pont supérieur au moyen du Bras Élévateur Aérien. Une fois les victimes à l’abri, les opérations d’extinction se poursuivent en parallèle des actions de refroidissement de la coque par l’extérieur.


Ce scénario, mis en œuvre par deux animateurs et quatre observateurs, prévoyait quelques « imprévus », notamment la coupure de l’alimentation électrique, qui a plongé les effectifs dans le noir complet en cours d’intervention .

JPEG - 562 ko


Un risque très particulier


L’objectif d’un tel exercice grandeur nature est bien sûr de maintenir à niveau les compétences des personnels sur ce genre de risque spécifique. L’équipe spécialisée FDN, Feu de Navire, n’est en effet -et fort heureusement- que peu déclenchée en situation réelle. 

JPEG - 679.7 ko
Les sapeurs-pompiers préparent leur matériel

Les feux de navire constituent un risque très particulier, compte tenu notamment du compartimentage des volumes, de la nature de la cargaison, de la dimension exiguë des accès et des cheminements confinés. Ce sont souvent des opérations longues et difficiles. En cas d’incendie, les températures sont particulièrement élevées, en raison de la structure en acier qui entraîne un effet de convection des parois.


Sur ce type d’intervention, les opérations sont sensiblement différentes de celles utilisées pour les autres incendies. L’exploration sous ARI est réalisée en appliquant une méthode et des équipements spécifiques liés à la conception et aux risques spécifiques des navires : stabilité précaire de l’embarcation (risque notamment lié aux eaux d’extinction qui fragilisent la flottaison), accessibilité complexe (distribution horizontale et cheminement vertical, compliquant notamment les établissements de tuyaux), difficultés de ventilation.


 En savoir plus ... 
Les détails du déroulement de l’exercice :
- 9h15 : les premiers secours de Dunkerque et Fort Mardyck se présentent sur les lieux
- 9h28 : les secours de Bergues et Gravelines se présentent à leur tour
- 9h33 : le conseiller technique GRELD, le Bras Elévateur Articulé et le Véhicule de Secours Sanitaire se présentent sur le quai
- 9h43 : le deuxième conseiller technique GRELD et la Cellule Logistique et Technique d’Exploration (CELTE) arrivent à leur tour
- 10h : les personnels GRELD en provenance de Roubaix et Lille se présentent sur les lieux
- 10h30 : le Commandant des Opérations de Secours, chef de site prend le commandement des opérations de secours
- 12h30 : fin d’exercice.