Accueil : Actualités / Activité Opérationnelle

34 Sapeurs-Pompiers nordistes engagés dans un exercice transfrontalier à Mouscron

Le jeudi 28 février 2013, 300 sapeurs-pompiers, policiers et médecins, français et belges, ont participé à un scénario catastrophe, organisé en Belgique. Cet exercice avait pour objectif d’améliorer la coordination des moyens de secours entre les deux pays.

JPEG - 102 ko
Scénario catastrophe sur la RN 518 à Mouscron

Trois voitures entrent en collision à Mouscron. Les services de secours locaux prennent rapidement en charge les victimes. Quelques minutes plus tard, un bus heurte violemment un véhicule, à hauteur des ralentissements occasionnés par le premier accident. Trente-cinq victimes doivent être pris en charge. Un poste médical avancé (PMA) est mis en place. Les autorités belges appellent en renfort les secours français. Peu de temps après, un camion, transportant des produits chimiques, percute une voiture et risque d’exploser.

JPEG - 186.3 ko
Les sapeurs-pompiers français et belges ont travaillé en parfaite coordination

Cet exercice grandeur nature est la concrétisation des réflexions menées depuis plusieurs années, à savoir la simplification des procédures d’appel et de déclenchement des secours entre la France et la Belgique. Les autorités des deux pays gardent, en effet, en mémoire, la plus grave catastrophe industrielle que la Belgique ait connue, l’explosion d’un gazoduc à Ghilenghien, en 2004. A l’époque, les secours français, et particulièrement nordistes, avaient spontanément prêté main forte à leurs homologues belges. D’importants moyens avaient été déployés mais la coordination avait été loin d’être parfaite.


Expérimenter le détachement de liaison et d’évaluation

JPEG - 216.3 ko
D’importants moyens matériels et humains ont été déployés

Epaulés par l’Union Européenne, la Wallonie et les départements du Nord, de l’Aisne et des Ardennes ont depuis travaillé sur le projet APPORT (Aide à la préparation des plans opérationnels et des risques transfrontaliers), ayant pour vocation d’améliorer la coordination et la mutualisation des moyens de secours en zones transfrontalières.


Ce scénario catastrophe aura également permis de tester le détachement de liaison et d’évaluation (DLE). En appui du commandant des opérations de secours, ce binôme d’officiers franco-belge a la mission, avant tout engagement de moyens, d’évaluer la situation. Ils ont à charge également de coordonner et faciliter les éventuels renforts à leur arrivée sur le site. Ce dispositif, s’il est validé, pourrait être étendu à l’ensemble des zones transfrontalières de l’Union Européenne.